Une fois triés à la source, les biodéchets peuvent être valorisés. Les biodéchets peuvent être utilisés pour produire un engrais naturel riche en nutriments et de l’énergie de différentes manières.

Comment valoriser les biodéchets ?

Le compostage

Le compostage est la forme de traitement des déchets organiques la plus simple. Il s’agit d’un processus naturel de décomposition de la matière organique aérobie (c’est-à-dire en présence et grâce à l’oxygène). La décomposition des déchets organiques s’opère ainsi grâce à l’action d’organismes vivants tels que les bactéries, les champignons, les vers et les larves d’insectes.

Le compostage nécessite l’apport de différents types de déchets organiques : 

  • Les déchets riches en azote :  restes de repas, épluchures de légumes, gazon ou marc de café.
  • Les déchets riches en carbone : papiers, cartons, pailles ou branches. 

Pour que le ratio azote/carbone soit respecté et que le processus de compostage soit optimal, il est conseillé de respecter un apport de 60 à 70% de déchets azotés et 30 à 40% de déchets carbonés.

On peut distinguer plusieurs phases dans la décomposition de la matière organique. Dans un premier temps les déchets organiques brut vont être réduits par les organismes les plus gros : les vers et d’autres insectes. Ensuite va commencer une phase dite de fermentation, c’est à dire la transformation de la matière par les enzymes sécrétées par les micro-organismes. Enfin s’opère une phase de maturation ou de stabilisation qui peut durer plusieurs mois.

La matière obtenue constitue un amendement organique pour les sols. Il améliore par exemple leur fertilité et leur capacité à capter du carbone ou encore à retenir l’eau.

Pour aller plus loin : 
- Trouver des informations sur le compostage : http://www.compostage.info/
- Lire la fiche technique de l'ADEME sur le Compostage

Le lombricompostage :

Le lombricompostage est un procédé de compostage qui peut se dérouler « hors sol », dans un bac fermé. Il est donc une option intéressante pour les particuliers qui vivent en appartement par exemple. La matière organique se décompose grâce à l’action de lombrics (vers de type Eisenia) et d’autres micro-organismes. Tout comme pour le compostage, une bonne aération qui permet l’apport d’oxygène est nécessaire.

Pour aller plus loin :  
 - Trouver des informations sur le lombricompostage : http://lombricompostage.net/
 - Lire le livre, Les vers mangent mes déchets de Mary Appelhof, édition Vers la terre 

La méthanisation :

La méthanisation est un procédé de dégradation de la matière organique par des bactéries, en l’absence d’oxygène. Il s’agit d’un processus similaire à la digestion des bovins. 

Cette digestion produit simultanément un mélange gazeux, le biogaz, qui a un intérêt énergétique et un composé solide, le digestat, qui peut avoir un intérêt agronomique. 

Certains biodéchets sont plus ou moins intéressants en fonction de leur pouvoir méthanogène. Par exemple les huiles se dégradent très bien, les déchets ligneux (déchets verts qui contiennent beaucoup de fibres) beaucoup moins.

Les biodéchets sont placés dans une cuve (un méthaniseur) en l’absence d’oxygène. Par la suite la montée en température pendant plusieurs semaines permet de déclencher la fermentation et donc la production de méthane.

Selon les installations, ce gaz peut ensuite être utilisé pour produire de la chaleur, de l’électricité ou bien comme carburant

Le digestat peut quant à lui être utilisé comme fertilisant pour les sols agricoles ou bien être composté. Cela nécessite cependant que ce digestat soit de bonne qualité. C’est-à-dire notamment que les déchets organiques n’aient pas été mélangés avec d’autres types de déchets en amont du traitement.

Pour aller plus loin :  
 - Le dossier thématique sur la méthanisation de France Nature Environnement
 - Le dispositif de soutien à la méthanisation du Ministère de l'écologie, Dossier de presse
 - Le dossier Methanisation élaboré par Zero Waste France.
 - Regarder une vidéo sur la méthanisation en milieu agricole d'Actu-environnement 

 


Les bénéfices de ces modes de traitements : 

 Améliorer la santé des sols 

Le compost constitue un amendement organique de qualité. Dans les sol, il libère des éléments nutritifs qui vont permettre la croissance des plantes et la régénération des micro-organismes. L’utilisation de compost permet par ailleurs de diminuer le recours aux produits fertilisants issus de la pétrochimie, souvent importés.

Pour aller plus loin : 
 - Les avantages du compost 

 Lutte contre le changement climatique 

Le biogaz issu de la méthanisation des biodéchets peut produire de la chaleur, de l’électricité et du carburant qui viennent se substituer aux énergies fossiles.

L’ajout de compost sur les sols permet quant à lui d’accroître la quantité de carbone stocké grâce au plantes. Des études scientifiques montrent que l’augmentation de 0,4% de carbone dans les sols permettrait de compenser les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique d’une année. Épandre du compost sur les sols est un des moyens privilégiés pour y parvenir. L’initiative 4 pour 1000 a été lancé lors de la COP 21 par le ministère de l’agriculture français à cette fin.

Pour aller plus loin : 
 - Lire l'histoire de Planetman, une bande dessinée réalisée par le Réseau Action Climat
 - Pour en savoir plus sur l'initiative 4 pour 1000.
 - Regarder la vidéo "les sols pour la sécurité alimentaire et le climat" pour comprendre la 
rôle des sols dans le stockage du carbone de l'initiative 4 pour 1000.

Amélioration de la qualité et quantité de l’eau 

L’ajout de compost dans les sols améliore la capacité de ceux-ci à retenir l’eau. Cela est dû notamment à l’activité microbienne plus riche qui permet d’obtenir une matière granuleuse ou l’air et l’eau peuvent s’infiltrer.

france-biodechets Création d’emplois locaux 

Les différents modes de traitement des déchets organiques s’inscrivent dans une logique de développement des territoires. Ils permettent le développement d’alternatives locales de production d’énergies renouvelables et de traitement écologique des déchets organiquesLe développement d’une filière locale de valorisation des biodéchets est alors un facteur de création d’activités et d’emplois locaux. Il peut permettre par ailleurs de renforcer les liens entre les zones urbaines et le monde agricole.

 Renforcement du lien social

Le compostage collectif entre voisins ou au travail favorise le lien social. Il permet de sensibiliser plus fortement les citoyens au tri des déchets et à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

 Bénéfique pour la santé

Le tri à la source des biodéchets permet d’éviter le recours à la mise en décharge et à l’incinération qui sont des méthodes polluantes pour l’air et les sols.

 

zero-waste-france